L’utilité du poisson pour éviter la dépression chez la femme enceinte

Share Button

Selon une étude, manger du poisson, surtout le saumon, sardine et hareng, deux ou trois fois par semaine pourrait être très bénéfique pour les femmes enceintes, car il peut réduire le risque de souffrir de dépression, avant ou après l’accouchement.

L’étude susmentionnée, souligne que l’un des facteurs de cet effet bénéfique serait l’acide gras oméga 3, que l’on trouve dans certains poissons et les huiles de poisson.

Les résultats de cette recherche qui a porté sur un échantillon de femmes enceintes, ont montré que celle qui ont consommé du poisson riche en oméga 3, pendant au moins deux ou trois fois par semaine, ont montré des signes mineurs de dépression avant et après l’accouchement, en comparaison avec d’autres femmes qui n’ont pas intégré dans leur nourriture ces aliments ou l’ont fait en très petites quantités.

Il est bien connu que les poissons gras comme par exemple: thon, saumon, sardines ou hareng sont très riches en oméga 3, très bénéfique pour la substance de la santé.

En effet, l’oméga-3, permet d’éviter la sclérose en plaques, polyarthrite rhumatoïde, Alzheimer et sénilité précoce et diminue le risque d’inflammation ou de sécheresse de la peau, aussi bien pour réduire le taux de cholestérol dans le sang. De même pendant la grossesse, il est très utile à consolider la formation de l’œil et des tissus nerveux chez les nouveau-nés.

Les huiles oméga 3 sont des nutriments très importants pour le cerveau, et en fait un faible niveau de ces acides est lié à une baisse de la production de sérotonine, une clé chimique dans le cerveau, car il protège de la dépression. Tout ça s’avère fondamental chez la femme enceinte, ajoutent les chercheurs dans leur étude, ils sont surtout plus susceptibles d’avoir des niveaux inférieurs de l’oméga-3-acide, parce que le fœtus consomme un grand nombre des réserves qui sont stockées dans le corps de la mère.

Mais lutter contre la dépression n’est pas seulement bénéfique pour la mère, puisque ce symptôme affecte aussi le bébé, car il pourrait causer certains déséquilibres hormonaux qui influent sur le fœtus chez ces femmes.

 1,037 total views,  1 views today

Share Button
(Visited 1 times, 1 visits today)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *