Un nouveau système pour recharger les batteries via wifi

Share Button

Une équipe de chercheurs de l’Université de Washington à Seattle (USA) a utilisé un routeur pour charger les batteries à distance. À l’heure actuelle, ils sont parvenus à alimenter des dispositifs de puissance tels que ceux utiliser par de petits appareils électroménagers et les télécommandes à distance (les piles du nickel-métal hydrure) et les piles des horloges (petites batteries au lithium-ion). Le magazine MIT Technological Review a abordé l’étude dans un article, sous un titre ambitieux: « Alimenter les prochains milliards de dispositifs avec le wifi ».

Pour recharger la batterie d’un téléphone mobile il serait nécessaire d’avoir une puissance d’un million de fois supérieure.

Le système présenté s’appelle PoWiFi (Power over wifi, acronyme anglais de « alimentation via wifi ») et fonctionne jusqu’à une distance pouvant atteindre 8,5 mètres. Pour ce faire, les chercheurs ont créé un système qui collecte l’énergie du wifi, et alimente en permanence des batteries.

Les chercheurs avancent que cet exploit est compatible avec une utilisation régulière du wifi, et qu’il ne compromet pas significativement ses performances, et ce que se soit pour connecter les dispositifs au réseau ou entre un dispositif et l’autre. Néanmoins, selon le professeur des radiocommunications de l’Université Polytechnique de Madrid, José Manuel Riera, cette hypothèse sera pratiquement possible, dans le seul cas des « maisons isolées et éloignées les uns des autres », comme les zones résidentielles aux États-Unis, mais pas dans les appartements et les étages où vivent de nombreux européens, confrontés au problème d’interférence de connexion avec les voisins. “Lorsque nous n’utilisons pas l’Internet, notre routeur utilise uniquement 1 % du temps de transmission. Se sont des déconnexions de millièmes de secondes, sur lesquelles s’appuient d’autres réseaux sans fil pour transmettre ” explique Riera. L’utilisation pour produire l’énergie, en retour, exige que le routeur transmette l’énergie d’une manière continue. “Dans un environnement ou l’utilisation est accrue, comme une université ou une entreprise, le dispositif n’est pas applicable,” illustre l’enseignant.

Contrairement aux appareils qui utilisent les fréquences, de télévision et de téléphonie mobile, ce système fonctionne avec la bande de fréquence ISMC (y compris le wifi, mais aussi le Bluetooth et ZigBee). La législation en Europe et aux États-Unis ne limite pas son utilisation aux communications, et donc pourrait également être utilisée pour alimenter les petits appareils, selon les auteurs.

Les limites de puissance en Europe (100 MW) et aux États-Unis (à 1 watt, sous certaines conditions) sont loin de la puissance nécessaire pour recharger un Smartphone. Un smartphone nécessite 4 ou 5 volts. Ce qui signifie que pour charger sa batterie via ce système, il doit émettre une puissance, un million de fois supérieure.

Le nouveau système peut fournir l’alimentation jusqu’à une distance maximale de 8.5 mètres.

Par ailleurs, les ondes qu’émet un routeur, sont diffusées dans toutes les directions (c’est cette qualité qui leur permet de connecter des périphériques en différents endroits d’une maison), mais cette dispersion constitue une entrave, qui va à l’encontre de la puissance qu’il est capable d’émettre.

Malgré les contraintes, selon le professeur de génie électronique à l’Université Polytechnique de Valence, José Sánchez-Dehesa, la recherche constitue « un pas important » pour recharger toutes sortes de capteurs de basse consommation, tels que ceux utilisés en domotique et d’autres applications de l’Internet. En pratique, l’étude a été achevée avec deux nouveaux appareils – une caméra et un capteur de température – qui sont parfaitement rechargés grâce au nouveau système.

 1,659 total views,  1 views today

Share Button
(Visited 1 times, 1 visits today)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *